Crise Covid-19 : soutien financier supplémentaire envers certains secteurs impactés par la crise sanitaire

2 avril 2021
Considérant que cette crise sanitaire d’une ampleur inédite depuis des décennies fragilise intensément et durablement un grand nombre de secteurs socio-économiques ;
Vu les arrêtés ministériels successifs portant des mesures d’urgence pour limiter la propagation du virus et leurs impacts sur l’activité de commerce d’une part, et sur les enjeux de cohésion sociale d’autre part ;
Considérant les diverses mesures prises par les autorités fédérales, régionales et communautaires afin de limiter le risque sanitaire et menant plusieurs secteurs à devoir réduire voire fermer leurs activités durant plusieurs mois voire depuis le début de la crise ;
Attendu que le Collège communal a déjà souhaité, dès l’entame de la seconde vague en octobre dernier, adopter un plan de relance local de plus de 8,5 millions d’euros afin d’accompagner au mieux les dégâts collatéraux de la crise en mobilisant des moyens inédits pour des projets de court, moyen et long terme ;
Attendu que la crise perdure et s’intensifie même à certains égards avec ce troisième lockdown partiel décidé par le Comité de concertation du 24 mars 2021 ;
Attendu qu’un grand nombre d’acteurs namurois relaient leur profond désarroi voire leur détresse, qu’il s’agisse d’acteurs issus des secteurs du commerce, soit de publics plus impactés pour lesquels des soutiens ciblés nous apparaissent essentiels ;
Considérant que nombre d’indépendants ont vu leurs recettes plonger alors que beaucoup ont conservé des coûts fixes importants ;
Attendu que les aides et primes des pouvoirs fédéral et régional ne permettent pas de combler l’ampleur des déficits occasionnés par la crise pour ces indépendants et qu’un grand nombre craignent de ne jamais pouvoir se relever et poursuivre leur activité une fois que les conditions sanitaires le permettront à nouveau ;
Considérant que même si la Ville a pu décider, soit d’initiative soit à l’invitation de la Wallonie qui en assumait la compensation, d’exonérer partiellement ou totalement les indépendants namurois de multiples taxes et redevances locales en 2020 et en 2021, ces exonérations représentent toutefois des sommes modestes à l’impact relatif sur les matrices comptables des indépendants impactés par la crise (bien que s’agissant de sommes conséquentes pour le budget communal une fois consolidées) ;

Tout le dossier ici