⚠️ Communiqué de Presse – Ville de Namur – Suivi des décisions prises par le Conseil national de sécurité du 15 avril 2020 ⚠️
« Chères Namuroises, chers Namurois,
De nouvelles décisions ont été prises par le Conseil national de sécurité qui s’est tenu hier après-midi, afin de lutter contre la propagation du coronavirus et maîtriser au mieux la situation sanitaire à laquelle notre pays est confronté.
Dans la foulée, dès hier soir, j’ai réuni, avec notre fonctionnaire en charge de la planification d’urgence, la cellule de crise communale afin d’analyser les impacts de ces décisions sur le terrain et déterminer quelles attitudes nous devions adopter afin de rendre ces consignes fédérales les plus opérationnelles possibles au niveau du territoire de la Ville de Namur.
[…] La Police doit trop souvent encore constater le non-suivi des décisions fédérales. Je lui ai demandé de redoubler de vigilance et de sanctionner sans ambages les personnes récalcitrantes ou manifestement de mauvaise foi. C’est pour cela que j’ai adopté une nouvelle ordonnance spécifique ce mardi 14 avril, afin de favoriser l’application des sanctions administratives communales. […]
Le Conseil national de sécurité a décidé la poursuite des mesures actuelles de confinement jusqu’au 3 mai inclus. Il ne s’est pas encore prononcé sur quelconque calendrier de déconfinement, ni sur le rythme de celui-ci, et encore moins sur les secteurs concernés. Toutes les règles édictées jusqu’ici restent donc entièrement d’application.
Exception notable cependant : les jardineries et magasins de bricolage pourront rouvrir, mais il est bien dit « dans les mêmes conditions que les magasins alimentaires ». Cela signifie donc précisément, et je le redis par souci de clarté, en respect de la règle d’un client par 10 m² de surface commerciale, avec le respect de la distance sociale de 1,5 m garantie par l’usage d’un caddie, qui veillera à être désinfecté après chaque usage.
L’ouverture éventuelle des parcs à containers n’est pas une décision qui appartient à la commune. C’est la Région wallonne et le Bureau économique de Province (BEP) qui apporteront les précisions utiles à ce sujet dans les heures ou jours à venir. En tout état de cause, si pareille ouverture devait être prochainement décidée, la Ville veillerait, les premiers jours du moins, à dépêcher du personnel communal ou policier pour faciliter la circulation aux abords des parcs.
Les gardes d’enfants organisées dans les écoles restent inchangées quant aux lieux ouverts et aux conditions d’accès. Et les mariages restent annulés jusqu’au 3 mai également.
Les rassemblements de tout type et de toute dimension restent strictement interdits jusqu’au 3 mai. La Ville de Namur a toutefois pris la décision d’interdire tous les événements sportifs, culturels, festifs, folkloriques ou associatifs quelconques jusqu’au 30 juin inclus, étant donné que le personnel communal est intensément mobilisé par l’accompagnement de la crise, notamment dans son volet d’action sociale, et qu’il ne dispose donc pas du temps utile pour organiser lui-même une série d’événements ou pour aider logistiquement à la tenue d’événements organisés par d’autres.
Aussi, à titre d’exemples, sont annulés notamment le Corso de Jambes (dont nous fêterons le centième anniversaire avec faste l’an prochain), le marché de l’Ascension de Jambes, les Fêtes de la musique, les Olympiades des écoles, les joggings divers, le Village provençal, le Kayak run, le Go To Summer et les activités pour les jours blancs, le Namuraid ou encore la Fête des voisins.
La cérémonie festive qui honore chaque année les élèves de nos écoles communales ayant réussi leur CEB sera elle aussi annulée, mais postposée à une date encore à fixer avant la fin de cette année 2020 pour que ce moment important dans la trajectoire d’étude de nos jeunes élèves soit néanmoins marqué d’une pierre blanche.
La Première Ministre a annoncé que tous les événements de masse, parmi lesquels les festivals d’été, étaient annulés jusqu’au 31 août inclus. Le festival de Wallonie, les Solidarités, le Festival de la bière ou encore le Festival international de Folklore sont donc annulés. D’autres événements de masse passent aussi à la trappe hélas, comme la Foire foraine de Juillet, les Médiévales, les animations du 21 juillet, la brocante de Temploux, la Miaou de Loyers, le X-Terra, Quai Novèle, et bien d’autres. En réalité, pour permettre aux organisateurs de savoir si leur événement est considéré comme un événement de masse ou pas, la Ville prend la décision d’interdire pour les mois de juillet et d’août toutes les activités rassemblant plus de 1000 personnes et ce jusqu’à nouvel ordre. Ceux de moins de 1000 personnes peuvent s’organiser jusqu’à présent, pour autant que la règle de la distance de sécurité (1,5 m entre chacun) puisse être respectée. Ainsi, les Joutes nautiques du Buley, à plusieurs personnes dans une barque et amassés sur la berge, ne pourra probablement pas se tenir non plus.
[…] Par ailleurs, personne ne comprendrait que les scientifiques aient incité le Conseil national de sécurité à annuler tous les grands événements de l’été jusque fin août au vu des risques de rebond du virus, si c’était pour que nous décidions, 2 à 3 semaines plus tard, à la mi-septembre, de rassembler plus de 200.000 personnes dans les rues étroites de notre centre-ville. Par cohérence autant que par logique de prévention de tout risque d’effet rebond du coronavirus, il a été décidé d’annuler l’édition 2020 de nos fêtes de Wallonie.
[…] Hier, le Conseil national de sécurité a décidé de permettre dorénavant la visite d’une seule et même personne auprès de chaque résident des structures d’hébergement pour personnes handicapées, pour enfants placés par le juge, pour personnes isolées ne sachant pas se déplacer, et dans les maisons de repos. Et cela pour autant que les visiteurs concernés n’aient pas développé de signe de maladie durant les quinze jours qui précèdent. […] notre incompréhension est totale et unanime à l’égard des maisons de repos. […] Aussi, en plein accord avec le Président du CPAS et tous les autres membres et disciplines de la cellule communale de crise, il a été décidé qu’une ordonnance communale serait prise pour interdire ces visites en maisons de repos jusqu’à nouvel ordre et à tout le moins jusqu’à la fin du mois d’avril. Cette interdiction vaut pour toutes les maisons de repos du territoire de la commune de Namur. Si toutefois, pour des raisons qui lui seraient propres, un établissement privé souhaitait malgré tout organiser pareilles visites, il en aurait la faculté, sous sa propre responsabilité, après en avoir sollicité l’autorisation préalable auprès de la commune.
Enfin, la Première Ministre a laissé entrevoir hier qu’elle recommandait le port d’un masque en tissu, dit de confort, à partir du moment où s’enclencheraient les premières étapes du déconfinement. Cela veut dire pas avant le 3 mai en tout état de cause, et on parle bien d’une recommandation et pas d’une obligation. La Ville de Namur a néanmoins décidé de contribuer à cette perspective en constituant un stock de 50.000 masques en tissu qu’elle mettrait à disposition des citoyens namurois à partir de début mai, à prix coûtant.
Pour le reste, et en guise de conclusion, je ne peux que rappeler à chacun de respecter les consignes barrière que sont le lavage régulier des mains et le maintien des distances de sécurité, pour que nous puissions traverser tous ensemble cette crise inédite avec le moins de dégâts humains, sociaux et économiques possibles. Prenez tous bien soin de vous et de ceux qui vous entourent.

Pour le Collège communal,
Maxime Prévot
Bourgmestre »